• Corinne Toussaint

Géobiologie, une science séculaire.


Aujourd’hui, nous entendons de plus en plus parler de géobiologie, de Feng-Shui, des influences positives ou négatives sur notre santé de réseaux telluriques (qui proviennent de la terre), de veines d’eau souterraines, de failles…. En réalité, il ne s’agit pas d’une nouveauté, mais bien de la redécouverte d’un savoir ancien, d’un savoir que nous retrouvons dans toutes les civilisations qui nous ont précédés. L’homme a toujours essayé de trouver sa place dans l’univers, d’être en harmonie avec son environnement.

Les plus anciennes traces de cette recherche d’intégration dans l’environnement remontent à la civilisation chinoise. Ces investigations se nommaient Feng-Shui « vent et eau », une technique d’harmonisation qui était parallèle à la médecine chinoise, médecine de l’acupuncture, médecine des cinq éléments (eau, terre, bois, feu, métal).

Cette démarche existe également dans la civilisation indienne, elle se nommait le Vasthu et était en relation étroite avec la médecine ayurvédique. Plus près de nous, dans la civilisation égyptienne, cette connaissance était aussi d’application. Le prêtre égyptien était en même temps médecin, astronome, astrologue et architecte, ce qui lui donnait une connaissance étendue de l’influence de l’environnement sur l’homme.

Plus près de nous encore, une telle intégration était connue en Grèce antique. En effet, Hippocrate, dans son traité des airs et des eaux, conseillait à ses disciples, avant de poser un diagnostic, de s’enquérir de la qualité de l’eau du lieu, de la nourriture, des climats dans lesquels vivait le patient. Les anciens étaient persuadés que le rôle joué par l’environnement était déterminant quant à l’état de santé de l’homme……

A suivre…..

Extrait de : Géobiologie, mythe ou réalité de Michaël Bolle

#réseauxtelluriques #savoirancestral

© 2023 par Sérénité. Créé avec Wix.com