• Corinne Toussaint

Une constellation : Inès et sa lignée féminine


Inès souhaite travailler en constellation de groupe, les relations avec sa maman, décédée en vacances, quelques mois plus tôt, et avec sa fille, Lila.

Elle a eu une relation « compliquée » avec sa maman et il lui semble reproduire, malgré elle, le schéma avec sa fille, jeune adolescente. Les rapports entre Inès et sa mère se sont cependant « pacifiés » ces dernières années.

J'apprends, entre autres, que sa maman a fui l'Algérie, à l'insu de sa famille, pour se marier avec le (futur) papa d'Inès, un Français, et que le déracinement n'a pas toujours été bien vécu.


Nous choisissons des « représentants » pour Inès, sa maman, sa fille et la relation.

Inès et sa mère sont placées face à face (confrontation) et Inès sent une colère monter. La mère ressent de l'injustice et de l'incompréhension. « J'ai fait ce que je pouvais ! ».

La fille d'Inès, un peu plus loin, ne se sent pas concernée, elle s'ennuie. La représentante de la relation regarde par la fenêtre, distante.

Nous constatons qu'Inès est encore en colère parce que sa maman n'a pas pu lui donner l'amour et la reconnaissance qu'elle attendait. Inès, l'adulte, pense sincèrement avoir « pardonné » mais Inès, «l' enfant blessée » en veut toujours à sa maman. Elle n'a pas pu être « insouciante ».

Quelques phrases , prononcées en conscience, commencent à l'apaiser : « maman, je te remercie de m'avoir donné la vie » , « maman, je porte encore de la colère », « je suis la petite et tu es la grande » « maman, je te rends le manque de reconnaissance » , « je te rends la culpabilité » et d'autres mots libérateurs.

Nous découvrons que la maman était incapable de donner ce qu'elle n'avait pas reçu, qu'elle vivait de la culpabilité d'avoir quitté son pays, et par là, d'avoir trahi en quelque sorte, ses propres parents et sa culture.


Derrière la maman sont invitées les représentantes de sa propre mère et toute une lignée de femmes Algériennes, une lignée de femmes fortes, prêtes à apporter ce qui a manqué. Inès se place devant sa mère et l'énergie circule en passant par les mains posées sur les épaules. Sa fille la rejoint et est placée aussi devant elle.

Les femmes de sa lignée disent ensemble : « Nous voyons en toi la femme. Nous nous réjouissons de voir cette femme que tu es. Nous te bénissons. »

Et Inès répond : « Je laisse la force de toutes ces femmes couler en moi avec gratitude et respect. Maintenant, je prends ma force d'elles, je viens de cette lignée de femmes fortes. J'honore ma lignée. »

.Cela dure le temps nécessaire pour que toutes ces femmes se sentent bien. Aimées. Ancrées. Apaisées.


Pendant tout ce temps, la personne qui représentait « la relation « s'est rapprochée, s'est intéressée, s'est détendue, a pris sa place près des protagonistes.


Inès peut à présent dire au revoir à sa maman avec amour et douceur et lui souhaiter d'être en paix. « Regarde-moi avec bienveillance continuer ma vie de femme et de mère ».


Lorsqu' Inès se tourne ensuite vers sa fille pour un échange, celle-ci se dérobe un peu,« très ado ». « Moi, ça va bien, je n'ai pas besoin d'en discuter ». Genre : « maman, si tu vas bien, je vais bien aussi ».

La représentante de la relation les regarde l'une et l'autre avec un sourire bienveillant.


Nous ne ressentons pas la nécessité d'insister. Et nous clôturons la constellation.



Deux semaines plus tard, Inès me raconte :« Je crois qu’il s’est effectivement « passé quelque chose » pendant et depuis l’après-midi de constellations... ma fille est plus « douce » avec moi et monte moins dans les tours, elle est même venue près de moi plusieurs fois pour faire un câlin et discuter et m’a dit que même si elle se rend bien compte que c’est parfois compliqué entre nous, elle m’aime énormément. J’ai l’impression que d’avoir « intégré » que je ne devais pas chercher à faire absolument un lien entre mon parcours avec ma mère et mon parcours avec elle, permet de « débloquer » quelque chose entre elle et moi... j’avance ! »



« Une constellation nous aide à prendre de la distance par rapport à une problématique qui nous taraude, nous permet d'assumer des sentiments profonds, nous autorise à prendre des décisions qui seront justes pour nous, nous libère de carcans inconscients, nous permet d'exprimer nos potentiels blottis au fond de nous et, au final, nous ouvre de nouveaux horizons. »

Chantal Motto, Guérir le passé, vivre au présent »



Corinne Toussaint, constellations familiales.






© 2023 par Sérénité. Créé avec Wix.com